La maison rurale en Corrèze

 

 Disposition et composition d'ensemble

 

La maison paysanne est conçue par ceux qui la construisent et l'occupent à la fois comme un abri et comme un instrument de travail 

Cette double fonction, jointe aux facteurs écologiques, socio-économiques et culturels, détermine différents modes d'articulation des espaces et volumes.

Les constructions obéissent à deux principes de composition: en bloc-à-terre (soit aujourd'hui environ 40 % du bâti) et en éléments dissociés (60%).

 

Bloc-à-terre Engrangemant de la  paille

 

Le bloc-à-terre, bâtiment ayant plusieurs fonctions, abrite sous le même toit

Bêtes et gens; le four à pain ou la porcherie lui sont parfois accolés.

Selon l'importance du cheptel (plus que de la famille), il est plus ou développé.

Elles illustrent cet habitat ultra modeste, en grande partie disparu, correspondant aux maisons de bordiers de journaliers, de petits tisserands de village... 

On trouve plus fréquemment des blocs-à-terre où la partie grange-étable est nettement plus développée que le logis, quelle que soit la structure de celui-ci.

L'ensemble est alors bien plus imposant, avec emprise au sol de 150 à 200 m2.

Bien que fortement concurrencée par les constructions en éléments dissociés, la structure en bloc à terre se maintient jusqu'au début du XXe siècle 

Il faut aussi faire la part des faux blocs-à-terre, où logis et granges-étables, bien qu'accolés, ont des volumes distincts, ce qui se manifeste au niveau de la toiture.

Cette rupture de la ligne de faîte traduit souvent des reprises, des modifications ou des adjonctions de bâtiments tout entiers.

La composition en éléments dissociés s'ordonne selon plusieurs figures : les divers bâtiments s'échelonnent le long de la voie d'accès ou se disposent de part et d'autre du chemin.

Ils peuvent encore s'implanter en ordre dispersé autour d'un espace libre, ou partiellement limité par un muret ou un portail.

La disposition à cour entièrement fermée n'existe pas sur la Montagne limousine.

On notera encore quelques très rares cas de disposition en équerre, où le logis et la grange-étable délimitent la cour sur deux de ses côtés.

Cette disposition ne se voit jamais dans les fermes antérieures au XIXe siècle.

 

   Photos actuelles: maisons paysannes  - intérieur de maisons abandonnées

 

 

accueil la Corrèze   -  la Corrèze d'antan