Les puits en Corrèze

 

Un très grand nombre d'exploitations agricoles possèdent leur propre puits.

Dans le cas contraire, on se rend au puits ou à la fontaine du village.

Comme certaines fontaines, le puit s'accompagne d'aménagements pratiques : pierres d'attente, placées en débord de la maçonnerie pour recevoir, les seaux, bacs monolithes annexes, etc.

 

puits « guérite » toit en pierres treuil manuel toit en tuiles

 

Le type le plus caractéristique est le puits « guérite », élevé sur plan carré ou circulaire, couvert de dalles de granite.

L'ornementation est généralement absente ou limitée à une boule quillée couronnant l'édicule.

Les montants ainsi que le couvrement formant un toit en pavillon sont appareillés en pierre de taille.

Le toit légèrement débordant permet de s'abriter le temps de la manipulation, de petites ouvertures circulaires sur les côtés maçonnés éclairent l'intérieur.

Dans certains cas, le puits comporte une couverture en pavillon ou en appentis, à laquelle sont fixées des ardoises carrées ou en écaille, plus rarement des bardeaux ou des dalles de schiste.

Toutes ces constructions, sont équipées d'un mécanisme à treuil de bois actionné par une manivelle, une large roue en bois ou encore des barreaux de préhension fixés directement sur le treuil.

Enfin quelques rares puits à balancier, construits en bois, subsistent encore aujourd'hui.

 

    Photos actuelles de puits 

 

 

accueil la Corrèze   -   la Corrèze d'antan