Histoire de Collonges

 

La cité fortifiée ville médiévale comportait quatre portes dont deux subsistent encore aujourd'hui.

Collonges tire son nom du latin Colonica "maison du colon".

Les moines de l'abbaye de Charroux en Poitou y fondent au 8ème siècle un prieuré.

Il attire sous sa protection une population de paysans, d'artisans et de commerçants. Autour de ses bâtiments protégés d'une enceinte, la communauté prospère.

L'accueil des pèlerins, en route pour Compostelle via Rocamadour et sa Vierge Noire, est une source de profits.

En 1308 le vicomte de Turenne accorde à la ville une charte de franchises. Le droit de juridiction haute, moyenne et basse lui est accordé.

Chef-lieu d'une châtellenie, Collonges voit s'élever les nobles logis des officiers de la vicomté. Ces demeures proclament l'apogée de Collonges et plus largement d'une enclave administrative relativement épargnée par les tracasseries fiscales qui pèsent alors sur le royaume.

Après la vente de la vicomté en 1738, puis la Révolution, qui détruit les bâtiments du prieuré, le bourg ne retrouve qu'une prospérité éphémère au début du 19ème siècle

Au début du 20e siècle, les maisons devenaient carrières de pierres.

Quelques collongeois décidèrent alors de créer l'association des amis de Collonges qui  réussiront à faire classer entièrement le site en 1942.

Le village se met aussi en scène chaque été depuis neuf ans avec les Théâtrales de Collonges.

 

Collonges