La ligne de tramway Tulle - Ussel

 

La Ligne de tramway Tulle - Ussel avec embranchement vers La Roche Canillac d'une longueur de 81 km  ouverte en 1913 a été fermée entre 1938 et 1960.

Principales gares et arrêts : Tulle * - Saint Bonnet Avalouze * - Espagnac - Le Mortier-Gumond - La Roche Canillac St Pardoux la Croisille - Clergoux - Marcillac-la-Croisille - Lafage - St Hilaire Foissac - Lapleau - Soursac - St Pantaléon-Latronche - St Hilaire-Luc - Neuvic d'Ussel - Sérandon - Liginiac - St Marie-Lapanouse - St Etienne la Geneste - Chirac - Mestes - Ussel-ville - Ussel  Il existait également 21 arrêts facultatifs entre les gares  * gare commune avec le P.O.C.

 

  Les gares de la ligne

 

 

 

la gare de St Bonnet Avalouze (détruite) la gare d'Espagnac (rénovée)

 

 

 

 

 la gare de Le Mortier Gumond (rénovée)

le dépôt de Le Mortier (sauvegardé)

 

 

 

la gare de La Roche Canillac (en mauvais état)

la gare de St Pardoux la Croisille (rénovée)

 

 

 

la gare de Clergoux (rénovée) Le viaduc de Lantourne (devenu routier)

 

 

 

la gare de Marcillac-la-Croisille (détruite)

la gare de Lafage (rénovée)

 

 

 

 

la gare de Lapleau (détruite)

Le viaduc des Rochers Noirs (en travaux)

 

 

 

la gare de Soursac (détruite)

la gare de St Pantaléon-Latronche (détruite)

 

 

 

 la gare de Saint Hilaire-Luc (rénovée)

la gare de Neuvic (détruite)

 

 

 

la gare de Serandon (en mauvais état)

la gare de Liginiac (rénovée)

 

 

 

la gare de St Etienne la Geneste (détruite)

la gare de Chirac (rénovée)

 

 

 

la gare d'Ussel Ville (détruite)

la gare d'Ussel (PO) (détruite)

 

 

Le projet de la ligne Tulle-Ussel a été voté par le conseil général en 1908, son tracé définitif est fixé en 1909.  La Société des Tramways Départementaux de la Corrèze est constituée en 1912 . La ligne a été inaugurée par le président de la République Raymond Poincaré, un train d'excursion a été organisé par le syndicat d'initiative entre Tulle et le viaduc des Rochers Noirs

La Société d'Exploitation  des Chemins de fer de la Corrèze crée en 1925 regroupe les lignes du tramway et du POC. En 1932, en raison d'une exploitation déficitaire,  un service autocar relie Ussel à Neuvic seul l'activité marchandises est conservé. En 1942 rachète les sociétés qui géraient le tramway. En 1958 le département vote l'arrêt du tramway en raison du déficit. Le dernier voyage est effectué le 31 décembre 1859, la dépose des voies est terminée en juillet 1960.

 

Ouvertures et fermetures des sections de la ligne

Section Ussel - Neuvic d'Ussel : Ouverture le 01/08/1912 et fermeture le 01/07/1952.

Section St Bonnet Avalouze - Lapleau : Ouverture le 01/03/1913 et fermeture le 01/01/1960.

Section Mortier Gumont - La Roche-Canillac : Ouverture le  01/03/1913 et fermeture le 16/06/1938.

Section Neuvic d'Ussel - Soursac : Ouverture le 07/03/1913 et fermeture le 01/01/1960.

Section Lapleau - Soursac avec passage par le viaduc des Rochers Noirs : Ouverture le 01/08/1913 et fermeture le 01/01/1960.

 

  Le tracé de la ligne

 

La ligne d'une longueur de 81 km quittait Tulle en empruntant le ligne Tulle-Argentat du POC sur 10 km jusqu'a la gare de St Bonnet Avalouze. A Tulle la voie passe sous la ligne Brive Ussel puis en bordure  du dépôt du POC. A partir de la gare de Laguenne la ligne suit le cours de la Sainte Bonnette qu'elle coupe plusieurs fois.

A partir de la gare de St Bonnet Avalouze la voie propre au TC côtoie celle du POC sur 800 mètres. Au lieudit la Brauge elle bifurque sur la gauche à travers champs et bois avec un tracé propre. Toujours en mode ascendant après être passé à la gare d'Espagnac elle arrive au Mortier-Gumond avec son dépôt atelier et l'embranchement vers la Roche Canillac. Pour la suite le tracé se fait en accotement du D 10 sur un plateau riche en pinèdes.

Avant Clergoux la ligne traverse bois, puis plonge vers la rivière le Douste. A l'origine la voie franchissait la rivière par un pont en maçonnerie, mais suite à la construction du barrage de la Valette, il a été construit un pont métallique permettant le passage du tramway. La voie remonte vers Marcillac la Croisille qu'elle traverse sur la droite de la chaussée.

Le village de Lafage est contourné par le sud, avant d'atteindre une réservoir à eau alimenté par un ruisseau. La voie ensuite traverse ensuite successivement des pâturages, bois de pins ou de châtaigniers, avant d'atteindre le bourg de Lapleau qu'elle traverse. A partir de là , le tracé descend vers les gorges profondes de la Luzège qu'elle franchit en empruntant le viaduc des Rochers Noirs, pont suspendu à 92 mètres au dessus des gorges. A sa sortie la voie, en pente rude, serpente à travers bois et emprunte deux petits tunnels.

A partir de la gare de Soursac la voie est en accotement  de la D 89 avec les gares de St Pantaléon, St Hilaire Luc et Neuvic. Ce dernier village disposait notamment d'une remise à machine. Ensuite la voie descend en lacets vers la vallée de la Triouzoune. Le tracé de la ligne sur 5 km est modifié suite à la construction du barrage de Neuvic.

Le tracé, situé en Haute Corrèze, borde ensuite la D 20 et la D 168 et être passé aux gares de Sérandon, Liginiac, Ste Marie Lapanouse, St Etienne la Geneste, Chirac, et Mestre. La voie traverse la ville d'Ussel avec le gare d'Ussel-Ville et la gare d'Ussel-Gare. Cette dernière est édifiée près de la gare PO Ussel de la ligne Brive-Ussel et la ligne Limoges-Ussel.

 

 

les tramways de la Corrèze  -  cartes postales anciennes